Sitemap
C’est à partir de cette expérience politico-scientifique que j’ai été amené à me faire une idée précise sur la méthode qui doit présider à la définition d’une politique de l’environnement. Le résultat général auquel j’arrivai est que le bon sens ne suffit pas toujours pour traiter des problèmes d’environnement. Sur les questions difficiles telle que la pollution des mers par les hydrocarbures, il faut consulter l’ensemble de la communauté scientifique internationale. Or, le 12 décembre 1999, des tempêtes exceptionnelles ont provoqué des dégâts importants dans notre environnement naturel (les forêts) ou technique (les lignes à haute tension) et provoqué l’accident de l’Erika. L’émotion dans l’opinion publique française m’a rappelé ce que nous avions vécu à Brest en 1978. J’ai été frappé par la similitude des slogans scandés par la foule à Brest après l’Amoco Cadiz et à Nantes après l’Erika: «Plus jamais ça !» disait-on déjà.